Mots-clés

, , , , ,

Le nouveau Président des Etats-Unis a annoncé le 15 décembre 2016 qu’il avait l’intention de nommer David Friedman comme le prochain représentant américain en Israël, mais il a aussi expliqué qu’il avait l’intention de déménager l’ambassade américaine de Tel Aviv vers Jérusalem. 

Pourquoi cela pose-t-il question et pourquoi Jérusalem n’est actuellement pas reconnue par les Nations Unies comme la capitale d’Israël ? 

Chapitre révisé

5050394_7_4d39_jerusalem-depuis-le-mont-des-oliviers-le-10_13b1f49a65f17942cc916ecf299a19ad

Jérusalem depuis le mont des Oliviers, le 10 mai 2016. ODED BALILTY / AP


L’Etat d’Israël a été créé en 1948 et immédiatement reconnu par les Nations Unies comme un état membre, mais sa capitale, particulièrement sensible en raison des lieux saints qu’elle abrite, a été placée sous contrôle international.

Cela n’a cependant pas empêché les autorités israéliennes d’y installer la plupart de leurs ministères.

Pendant la Guerre des Six Jours de 1967, Israël s’est militairement emparé de Jérusalem Est qui était jusqu’alors sous autorité jordanienne. Cette action a non seulement été condamnée par les Nations Unies, mais elle est également considérée depuis comme une occupation illégale.

1 2 3

Encore une fois, cela n’a pas empêché la Knesset (assemblée israélienne) de déclarer Jérusalem comme la capitale d’Israël en 1980.

Cette décision a néanmoins été une nouvelle fois condamnée par les Nations Unies et a invité ses autres états membres à installer leurs ambassades à Tel Aviv, la deuxième plus grande ville du pays, ce qui a été globalement respecté jusqu’alors. En octobre 2009, le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a rappelé la position officielle de l’organisation internationale qui consiste à considérer que Jérusalem doit devenir la capitale des deux Etats d’Israël et de Palestine, permettant notamment à chacun d’accéder aux lieux saints.

Cette situation semble sur le point d’évoluer au regard des déclarations de Donald Trump et de la nomination de David Friedman comme ambassadeur des Etats-Unis. Bill Clinton et G. W Bush avaient néanmoins eu des propos similaires lors de leurs campagnes électorales respectives, avant de rétro-pédaler une fois installés dans le bureau ovale de la Maison Blanche.

Affaire à suivre…

Dome of Rock